osteria_alle_carceri_pavia-300x221Domenica 27 aprile, alle ore 17 nell’osteria « Alle carceri » di Pavia (in via Fratelli Marozzi 7) si terrà la rassegna letteraria « Poesia alle carceri ». Pierre Lepori (Lugano, 1968) scrittore, traduttore svizzero, giornalista radiofonico e storico del teatro, condurrà l’incontro con il suo « Strade bianche » (Interlinea, 2013).

CTL_Le Parole che so

couv_lonati_webPoète de la raréfaction, Leopoldo Lonati, né au Tessin en 1960, exprime l’émotion dans une fulgurance où la langue est condensée au plus haut point. Dans son recueil Le parole que so / Les mots que je sais (Leggere 2005; Ed. d’en bas 2014), récemment traduit en français par les poètes et traducteurs Mathilde Vischer et Pierre Lepori, les envolées lyriques et presque mystiques sont contrebalancées par des chutes ironiques.
Le tissage digne et rusé d’une araignée
D’une bobine d’une turbine d’un bistouri électrique
Tout droit glissé dans le tourbillon
Dans le puits
Dans le fruit

76439-laederach

Dix ans déjà : en mars 2004 l’écrivaine, traductrice et poète Monique Laederach (1938-2004) disparaissait, laissant derrière elle une œuvre d’envergure, engagée et magmatique, qui n’a jamais cessé de nous porter. Nous lui rendons hommage dans la section « Traduction » de ce site, avec deux articles et un entretien.

 MP3 (nos voix s’entremèlent, Si vivre est tel)

Lepori, Strade bianche 300Strade bianche, Novara, Interlinea (« Lyra » 51),  2013. « L’inizio sicuro di un poeta nuovo» aveva definito Maurizio Cucchi il libro d’esordio dello svizzero Pierre Lepori, che riserva alla poesia la sua voce più lancinante. In questo libro sfilano i volti dei passanti, le emozioni di una performance coreografica, lo choc provato nell’incontro con l’architettura dello Jüdisches Museum di Berlino. In una lingua alta, percorsa da clangori e franamenti, Strade bianche tesse una fragile ma implacabile litania dei giorni, con un’attenzione spasmodica al linguaggio del corpo e alla poetica dei “tempi deboli” del cineasta francese Raymond Depardon. (Quarta di copertina)

(…) È questo un paesaggio di guerra, 
di una tregua indecisa e implacabile? 
o è una terra di pace addormentata 
anestesia?

«(…) Réflexion sobre et juste sur la culpabilité et le pardon, la différence et son acceptation, Sans peauparu en 2007, a été adapté en français par son auteur :  » Le corps de la langue s’hybride; il devient trans- et inter-genre.  » Rien d’étonnant puisque Lepori est le fondateur du queer Hétérographe». Philippe-Jean Catinchi, «Le Monde des livres », 21 juin 2013
« Le feu libère l’écriture. Le feu est donné comme l’élément naturel du langage distribuant deux instances de parole de part et d’autre d’une cloison, d’un mur de prison et d’une incompréhension mutuelle. Le feu initie deux métamorphoses parallèles. » Philippe Rahmy, Remue.net, 11 août 2013

Aller à la Revue de presse (2013)

espace2À la RADIO: Entre les lignes
11 juin 2013, RTS Espace2
Entretien par Jean-Marie Félix
Lectures: Yves Jenny

 

La1RTSÀ la radio: Vertigo
12 juillet, RTS LaPremière
Entretien par Christine Gonzales

 

RMH_logo_LA_1itratto televisivo: CULT TV,
27 novembre 2011, RSI La1
Intervista di Claudia Quadri

Laisser un commentaire