Sexualité (français)

Erika Laura Michele Olivier sont les voix de ce roman. Après des années de silence, ces personnages se retrouvent – comme sur une scène de théâtre –  dans l’entre-deux d’une ville venteuse et étrangère, Genève. Entre passé et présent, à la croisée des langues et des destinées, ils cherchent à démêler et renouer les fils de leurs existences chahutées.

Sexualité s’achevait sur un long monologue de Sarah, je connais encore ses répliques par cœur. « Je me sens », disait-elle « partagée en deux, comme si une route s’était ouverte en moi. D’un côté, je perçois l’amour et la paix profonde ; de l’autre, je me vois sèche, incapable de tout bonheur. Poupée. D’un côté, une joie sans paroles ; de l’autre, une terre désertée, si attirante pourtant. Moi au milieu, pieds nus, des braises entre les doigts. Qui me dit où ? Qui me dit qui ? Qui me prend par la main, maintenant que j’ai les yeux et la voix bandés ? Maintenant que je suis libre. S’ils savaient ma solitude ! »

Sexualité, Lausanne, Editions d’en bas, 2011

La photo de couverture est de Liz Truchanowicz
Versione italiana: Sessualità, Bellinzona, Casagrande, 2011.
Deutsche Ausgabe: Sexualität, aus der italienischen und französischen Fassung übersetzt von Jacqueline Aerne, Biel, verlag die brotsuppe, 2011.

Revue de presse
Entretiens (Radio/TV)