perfos

Poésie en ville (Genève) (en coproduction avec la Cie TT3)

Bains des Pâquis du 28 au 30 septembre 2018

Avec la suite poétique Quasi amore (à paraître au mois de septembre aux Éditions Sottoscala de Bellinzone), Pierre Lepori aborde avec délicatesse la poésie d’amour. Habitué des planches théâtrales et du monde radiophonique, il a créé pour le festival Poésie en ville une série de vidéos, qui essaient de redonner une réalité tactile – par superposition de couches visuelles et sonores – à ces vers elliptiques et doux-amers.  Quinze séquences intimistes, sous-titrées en français, à découvrir dans les cabines des Bains des Pâquis de Genève (http://www.ville-ge.ch/culture/poesie/)

À paraître: Quasi amore, poesia, Bellinzona, Sottoscala, settembre 2018.

rien d’autre que cette vie
alors je l’accueille
dans le creuset des mots
aveugles mouches
mots que j’habille et déshabille jusqu’à l’aube
l’attente la présence ta présence
haleine fragile du matin
pourtant je refuse la plainte et la tempête
car je sais l’amour et son sens
je sais ce qui touche ma peau
et ouvre un chant nouveau
ce que les honnêtes gens appellent espoir
et que j’appelle lumière



English by Peter Valente

non ho che questa vita
per questo la raccolgo
nell’imbuto delle parole
cieche come mosche
poi le vesto e le rivesto fino all’alba
l’attesa la presenza la tua presenza
sono fragili fiati del mattino
ma rifiuto il lamento la tempesta
perché conosco l’amore più vero
quello che tocca pelle e dispiega
un canto concavo
quello che gente onesta chiama attesa
ed io luce negli occhi

 

Les petites agonies urbaines

7 et 8 décembre 2016, à 20h, Centre Culturel Suisse (Paris). La question du lien entre architecture et théâtre constitue la base du travail d’Emilie BlaserQu’y avait-il, au 32-38 rue des Franc-Bourgeois avant la naissance de l’institution helvétique? Dans le cadre de ce projet de recherche, une performance est réalisée avec l’écrivain suisse Pierre Lepori et le réalisateur français Aurélien Vernhes-Lermusiaux. À la tombée de la nuit, les souvenirs surgissent des murs, glissent vers le public et hantent le réel.

Film-documentaire qui retrace le travail de création “Les petites agonies urbaines” à Paris from La Distillerie Cie on Vimeo.


Espace Saint Martin (Lausanne)
40 ans des Editions d’en bas, 1 octobre 2016
NUIT D’ENFANCE 2

Nuit d’enfance from Lepori Pierre on Vimeo.

 

Cinéma Bellevaux (Lausanne)
Le Cran littéraire, 25 décembre 2015

NUIT D’ENFANCE 1

Nuit d’enfance 1 from Lepori Pierre on Vimeo.

Précédé par: Les Cartes du Boyard Kraïenski
Performance d’André Ourednik
Éditions de La Baconnière

 

poesie-en-ville-2014-4-ville-geneveGenève, Samedi 4 octobre 2014
Festival
Poésie en ville


Performance vidéo – Pierre Lepori «Quel que soit le nom». Un voyage dans le non-dit des générations et des lieux, à la lisière entre les langues et les formes d’expression. Traduction française de Mathilde Vischer (Editions d’en bas). Avec les voix d’Émilie Blaser et de Monique Laederach.

 

 

 

 

Quel que soit le nom (Pierre Lepori) from Lepori Pierre on Vimeo.


dirabbia0002Bellinzona, Galleria Balmelli, 2010
Genève, Galerie Ex-Machina, 2010
Di rabbia / De rage, italiano-français, version française par Mathilde Vischer (Bellinzona, Edizioni Sottoscala).
Perché le parole uccidono e questo lo so. Non come sassi che lapidano. Come monete a due facce. Se mostri la faccia che ride, non ti salvi. Se mostri la faccia che dice hai paura. Parce que les mots tuent, cela je le sais. Pas comme des pierres qui lapident. Comme des pièces ils ont deux faces. Si tu montres la face qui rit, tu ne te sauves pas. Si tu montres la face qui dit, tu as peur.
(Version française + italienne)

Poesia sonora (italiano):

Luci d’inverno (da Strade Bianche)

Litania notturna (da Strade Bianche)

Sentiero (da Strade Bianche)

Vidéopoème: